Quelle formation pour travailler dans les pompes funèbres ?

Le secteur des pompes funèbres ne connaît pas la crise. Obligatoire pour organiser une cérémonie funéraire, les familles s’appuient sur le savoir-faire des différents corps de métier des directeurs de pompes funèbres. À l’heure où le recyclage professionnel se porte bien, quelles sont les formations à suivre pour travailler au salon funéraire ? Quelles études, pour quel métier funéraire ?

Le métier de chauffeur, portier et fossoyeur

Ces trois professions sont généralement incarnées par la même personne.

Lire également : Qu’est-ce qu’un aidant familial ?

  • Le chauffeur est le professionnel qui conduit le corbillard transportant le cercueil du défunt jusqu’au lieu de la cérémonie funéraire.
  • Le porteur est la personne qui portera le cercueil, avec trois autres confrères, le jour des funérailles.
  • Le fossoyeur, quant à lui, est le professionnel chargé de créer l’espace funéraire dédié aux défunts dans le cimetière. C’est lui qui creuse la tombe qui abrite le cercueil de l’être cher disparu.

Ces travailleurs interviennent au plus près des familles lors des funérailles. Ils sont donc tenus d’être irréprochables et de respecter le chagrin vécu par la famille et les amis. Pour exercer ce métier, aucun diplôme n’est requis, cependant il est nécessaire de réussir une formation de niveau I en réglementation et législation du milieu funéraire, en psychologie et sociologie du deuil, ainsi qu’en hygiène, sécurité et ergonomie. Cette formation doit être complétée dans les trois mois suivant l’embauche au salon funéraire.

Le métier de maître funéraire

Le maître de cérémonie est le professionnel des funérailles, le principal interlocuteur des familles lors des funérailles. C’est la personne de confiance qui orchestre l’hommage funèbre, conformément aux dernières volontés du défunt et de ses proches. Cette personne veut à l’écoute, empathique, respectueuse et bienveillante. Elle est également responsable du capage des porteurs et pourrait même être l’une d’entre elles.

A découvrir également : Comment gagner de l'espace dans une petite maison ?

Ce métier nécessite le passage d’une formation de 140 heures :

  • 70 heures de formation théorique
  • 70 heures de formation pratique en entreprise (obligatoire).

Suite à cette formation, l’apprenant est titulaire du diplôme de maître de cérémonie.

Le métier de conseiller funéraire

Le conseiller funéraire est la première personne que les parents en deuil rencontreront. C’est le professionnel chargé d’organiser les funérailles. Il accueille les familles à l’agence de pompes funèbres et leur fait découvrir les différents services auxquels elles peuvent s’abonner. Le conseiller funéraire est un vendeur. Il aura donc pour mission de présenter des cercueils, des urnes cinéraires, des objets funéraires (plaques, sépultures, etc.). C’est également la personne qui s’occupera des démarches administratives liées à l’organisation des funérailles :

  • Rédaction et publication de l’avis de décès dans un journal autorisé ;
  • Réception des autorisations de transport du défunt, de scellement du cercueil auprès de la mairie ;
  • Coordination des parties prenantes extérieures à l’agence (fleuriste, salon funéraire, crématorium, etc.).

Pour exercer ce métier de conseiller funéraire, l’apprenant doit réussir une formation de niveau IV comprenant :

  • 140 heures de théorie ;
  • 70 heures de pratique commerciale.

À la fin de la journée, l’obtention du diplôme de conseiller funéraire. Ayant un niveau de formation supérieur à celui des professions précédentes des funérailles mentionnées ci-dessus, le conseiller funéraire peut donc être portier, fossoyeur, maître de cérémonie et chauffeur.

Le métier de directeur de pompes funèbres

Le directeur général est le directeur d’une agence funéraire. Il s’agit de la personne référente, qui veille au bon fonctionnement de la structure. Aussi, il doit s’assurer que l’image de la marque est positive et que ses employés soutiennent les familles autour de fortes valeurs humaines.

En outre, le directeur général est responsable de la comptabilité et de la gestion des stocks de l’agence. Il pourra également exercer les autres métiers mentionnés puisqu’il doit réussir une formation de niveau VI pour exercer ce métier.

En plus de la formation de base, 42 heures de théorie sur la comptabilité, la gestion et le droit des affaires sont ajoutées.

Les métiers du graveur et du marbrier

Ce sont les professionnels chargés de concevoir les pierres tombales, les plaques funéraires ou tout autre objet funéraire souhaité par la famille.

Le graveur, qui écrit l’identité du défunt sur sa tombe, n’a pas besoin de diplôme pour exercer ce métier. Il doit simplement suivre une formation de trois semaines à son arrivée pour se familiariser avec la gravure sur pierre.

Ensuite, le marbrier s’occupe de l’enterrement du défunt dans un sens large : de la préparation des fondations du monument funéraire à sa conception en tant que telle.

Pour obtenir le diplôme de marbrier, ce professionnel doit réussir une formation de 140 heures répartie en :

  • 70 heures de théorie ;
  • 70 heures de pratique.

Les professions funéraires sont nombreuses et couvrent plusieurs domaines spécifiques (thanatopraxis, commerce, soutien familial, etc.) et nécessitent le passage d’une formation adaptée, plus ou moins longue. Selon le niveau de formation, le professionnel des funérailles peut élargir son champ d’action en effectuant diverses tâches au quotidien, auprès des familles.

Famille