Pourquoi souscrire une mutuelle sante ?

Prendre soin de sa santé peut coûter cher, et beaucoup de personnes constatent que leurs dépenses médicales représentent une part importante de leurs finances. Pour être sûr de bénéficier de la meilleure couverture possible, il leur est proposé d’adhérer à une mutuelle, qui peut compléter les remboursements de leur assurance maladie.

Pourquoi prendre une mutuelle ?

En général, la sécurité sociale ne rembourse que 65 à 70 % du taux ordinaire. Les personnes doivent donc payer une partie de leurs frais médicaux sur leurs propres fonds. La mutuelle de santé leur permet d’obtenir une aide supplémentaire pour être totalement remboursés. En effet, la Sécurité sociale a la responsabilité de prendre en charge les risques les plus critiques. Avec le programme d’Affection de Longue Durée (ALD), par exemple, ce sont 400 maladies diverses comme le cancer et les maladies cardiaques qui sont presque entièrement couvertes. Les personnes souffrant d’une maladie de longue durée sont entièrement prises en charge (pour les soins qui sont liés à la maladie de longue durée) par la sécurité sociale. Les consultations et les examens (à l’exception des frais supplémentaires), les frais d’hospitalisation (à l’exception des frais d’hospitalisation journaliers et des frais de commodité) et les médicaments sont entièrement remboursés.

A lire également : Naturalisation : pourquoi faire appel à un avocat spécialisé est-il indispensable ?

Si une personne n’a pas d’autres exigences médicales, elle pourrait penser qu’une mutuelle santé ne vaut pas la peine. Mais en fait, l’absence de sa mutuelle augmente le risque de devoir débourser beaucoup d’argent en cas d’hospitalisation d’urgence due à une condition médicale qui n’est pas incluse dans la couverture de l’ALD ou de la maternité ou des accidents du travail. Pour ceux qui n’ont pas souscrit de mutuelle hospitalisation, ils devront s’acquitter d’un ticket modérateur, d’un forfait journalier (18 euros) et d’éventuels frais supplémentaires pour être hospitalisés. Il est donc recommandé d’envisager de souscrire une mutuelle d’hospitalisation, au cas où l’on doit rester dans un établissement médical pendant une longue période, afin d’éviter d’avoir à payer une facture onéreuse.

Comprendre le rôle d’une mutuelle   

A voir aussi : Combien peut coûter une aide à domicile ?

Une mutuelle de santé est un accord volontaire qui offre un complément à l’assurance maladie ordinaire. En effet, la Sécurité sociale ne couvre en moyenne que 70% des frais de santé, et la partie restante peut être coûteuse, notamment en ce qui concerne les frais dentaires, optiques, auditifs ou d’hospitalisation. La mutuelle et l’assurance maladie fonctionnent différemment : cette dernière est basée sur une cotisation liée aux revenus de l’assuré et offre une protection de base ; quant à la mutuelle de santé, elle exige un paiement fixe en fonction de la couverture souscrite par l’assuré. Il faut tenir compte de ses besoins et de son budget pour décider de la mutuelle santé à choisir. Ensuite, il est nécessaire de comparer toutes les offres disponibles pour trouver celle qui convient le mieux. Il existe différents contrats disponibles pour tout le monde, comme les étudiants, les familles et les personnes âgées. En choisissant une mutuelle, on peut bénéficier des garanties fondamentales incluses dans la convention. Celles-ci garantissent une meilleure rémunération des examens et traitements médicaux, des médicaments achetés en pharmacie, des soins dentaires, des prothèses, des soins optiques, des appareils auditifs et de l’hospitalisation. Selon le niveau de protection choisi, les frais médicaux peuvent être partiellement ou totalement couverts. À cela s’ajoutent de nombreuses garanties optionnelles qui remboursent les frais de divers traitements, comme l’ostéopathie, la psychothérapie, les frais d’orthodontie (notamment pour les adultes), le prix journalier d’une chambre particulière. Par ailleurs, selon la mutuelle choisie, les assurés peuvent bénéficier de réseaux partenaires, une pratique répandue chez les opticiens, leur permettant d’éviter de payer leurs dépenses de santé en bénéficiant du tiers payant.

 

Juridique