Maison partagée entre séniors : quel intérêt ?

Le poids de l’âge est diversement ressenti par les personnes âgées. Cela induit une variété de dispositions de bien-être que l’on peut déployer à leur profit selon leur inclination à l’isolement et à l’autonomie. Alors, entre un internement systématique dans un établissement et une résidence à domicile, la maison partagée apparait comme une troisième possibilité en faveur d’un sénior. Mais quels avantages présente-t-elle ?

Qu’est-ce qu’une maison partagée ?

La maison partagée est un mode de location destiné aux personnes âgées ou à celles en situation de handicap et qui leur permet de vivre dans un environnement d’habitat inclusif. La maison partagée entre séniors quant à elle est liée aux personnes âgées uniquement. Une maison partagée entre séniors est donc une formule de résidence à domicile au profit de plusieurs séniors qui les met dans un contexte de colocation et de vivre ensemble. Les maisons partagées entre séniors sont alors généralement des logements capables d’accueillir entre 5 et 10 personnes pour une vie sociale groupée.

A lire également : Reconversion après 55 ans : stratégies pour un nouveau départ professionnel

Elles sont pour la plupart situées dans des communes ou des quartiers et ont pour but d’insérer les séniors dans la vie quotidienne et active au moyen des programmes de jeu, de sport, et d’activités culturelles. En France, il est possible de trouver une collocation paris a la retraite par exemple bien que ce soit en milieu très urbain. 

Quel est l’intérêt de faire l’option de la maison partagée entre séniors ?

Les établissements d’hébergement pour personnes âgées ne sont pas toujours les plus adaptés pour répondre aux types de besoins de toutes les personnes âgées. L’intérêt de la maison partagée entre séniors est donc de personnaliser plus ou moins le soin et l’attention aux séniors en dehors du cadre des établissements qui est un cadre de plus en plus englobant. Cet intérêt peut se décliner en plusieurs avantages qui vont en faveur du bien-être psychologique des séniors.

A lire aussi : Voici pourquoi vous voudrez entrer dans une maison de retraite à Nice

Les avantages d’une maison partagée entre séniors

D’abord, les EHPAD (Établissement d’Hébergement pour Personnes Âgées) sont coûteux et de plus en plus difficiles à prendre en charge en comptant sur la bourse des personnes âgées. L’avantage des maisons partagées est donc d’être économique pour les séniors. En effet, dans un logement à vie groupée, les colocataires participent tous aux frais de location, de factures d’électricité, d’eau et également aux frais d’entretien. Cela allège inévitablement les dépenses qui sont désormais réparties sur les personnes séniores vivant ensemble.

De plus, les maisons partagées peuvent être prises en charge partiellement ou totalement par des aides sociales. Il est possible de trouver par exemple une maison a 1 euro au Portugal pour passer une retraite méritée. Ensuite, les maisons partagées offrent un nouvel environnement social aux séniors. En effet, le départ des enfants et la mort du conjoint ou de la conjointe sont autant de facteurs qui entrainent la solitude chez ces derniers. L’intégration alors à une vie sociale active leur évite la dépression et la perte trop vite advenue de leur autonomie.

Or la maison partagée se basant essentiellement sur un projet de vie sociale, la participation à ce projet de vie sociale allège le poids de la solitude et de l’isolement. Aussi, dans cette location de personnes qui leur sont générationnelles, on peut avoir l’assurance qu’ils sont bien entourés et qu’en cas de problème, ils ont le secours immédiat de leurs colocataires.

Les critères à prendre en compte pour choisir une maison partagée entre séniors

Choisir une maison partagée entre seniors est une décision très importante qui nécessite de la réflexion et de l’anticipation. Voici quelques critères à prendre en compte pour faire le choix idéal :

• La localisation : pensez à bien choisir un emplacement proche des commerces (supermarchés, pharmacies…).
• Le budget : il faut s’informer sur les frais mensuels que chaque colocataire devra payer afin d’éviter toutes mauvaises surprises.
• L’environnement social : les personnes âgées ont besoin d’un environnement social agréable et chaleureux. Il faudrait donc tenir compte des affinités personnelles avec les autres locataires.
• Les activités proposées : dans certaines maisons partagées, on peut trouver divers types d’activités comme la cuisine, le jardinage ou encore la lecture d’un livre ensemble. Ces activités renforcent l’esprit communautaire au sein du logement groupé.

Au-delà de ces critères pratiques, il y a aussi des facteurs plus personnels tels que la santé physique et mentale ainsi que les attentes particulières vis-à-vis du projet de vie sociale envisagé dans cette colocation senior. De même, il pourrait être utile de se renseigner auprès des résidents actuels avant de faire sa propre sélection finale.

Les inconvénients potentiels d’une maison partagée entre séniors et comment les éviter

Malgré les avantages évidents d’une maison partagée pour seniors, pensez à bien prendre en compte aussi les inconvénients potentiels. Voici quelques-uns des plus courants, ainsi que des conseils pour y faire face :
• Le manque d’intimité : partager une maison avec d’autres personnes signifie souvent de renoncer à un certain niveau d’intimité. Pour y remédier, discutez avec vos colocataires et trouvez un compromis qui convient à tout le monde.
• Les conflits personnels : vivre avec plusieurs autres personnes peut parfois entraîner des désaccords ou même des conflits interpersonnels. La communication régulière et l’ouverture sont essentielles pour éviter ces situations.
• Les problèmes financiers : lorsque vous vivez en colocation senior, pensez à bien vous assurer que tous les résidents ont la capacité financière de respecter leur part du loyer et des autres dépenses communes. Il serait judicieux de discuter de cela dès le début afin qu’il n’y ait pas de malentendus plus tard.
• Les différences culturelles ou sociales : si certains membres viennent d’un autre pays ou ont une vision différente de la vie sociale, par exemple en étant plus fêtards que d’autres… Des discussions apaisées sont alors nécessaires afin que chacun puisse trouver sa place dans cette communauté où la cohabitation doit rimer avec harmonie.
Bien que vivre dans une maison partagée entre seniors implique certains sacrifices comme celui mentionné précédemment, cela représente sans aucun doute un choix intéressant pour ceux qui cherchent une solution alternative au maintien à domicile isolé, mais aussi aux structures institutionnelles telles que les maisons de retraite. Les avantages communautaires, financiers et sociaux sont nombreux et bien gérés, ils peuvent permettre aux résidents d’avoir une vie riche et épanouie.

Seniors