Comment définir le sommeil ?

Notre vie est rythmée par les états d’éveil et de sommeil. Ces deux États sont essentiels à notre bien-être. Le sommeil est composé de différents cycles qui se succèdent tout au long de la nuit. Ce sommeil comprend différentes phases du sommeil . La compréhension de ces différents cycles permet d’en savoir plus sur le fonctionnement des cycles du sommeil. Une meilleure connaissance de ceux-ci peut vous permettre de mieux dormir et de vous reposer efficacement. Vous voulez tout savoir sur les différents cycles de sommeil ? Ils n’auront plus aucun secret pour vous après avoir lu ces quelques lignes.

Définition du cycle du sommeil

Notre sommeil n’est pas, comme on peut l’imaginer, continu. Il est divisé en plusieurs cycles successifs, de 4 à 6 par nuit en moyenne. Chaque cycle dure environ 90 minutes et chaque cycle comprend plusieurs types de sommeil . Parmi eux  :

Lire également : Pourquoi j'ai mal aux muscles des cuisses ?

  • Le sommeil lent et léger
  • Sommeil lent profond
  • Sommeil paradoxal

L’heure du coucher a un impact direct sur les cycles de sommeil. Au début de la nuit et jusqu’à environ 4 heures du matin, il est plus facile de trouver un sommeil profond. En revanche, au cours de la seconde moitié de la nuit, il favorise des nuits légères et paradoxales.

Quelles sont les différentes phases d’un cycle de sommeil ?

Le sommeil lent

Le sommeil lent implique plusieurs étapes du sommeil : l’endormissement, le sommeil léger et le sommeil profond. Nous appelons également les stades N1 et N2 de l’endormissement et du sommeil léger, tandis que le sommeil profond est appelé stade N3. Examinons de plus près ces différentes étapes :

A voir aussi : Reconnaître les signes de démence

  • Le stade de l’endormissement

L’activité cérébrale ralentit progressivement. La respiration est plus profonde et plus lente. Au cours de cette étape, la personne n’a pas eu l’impression de dormir : elle s’assoupit. Ses yeux bougent lentement sous ses paupières.

  • Le stade du sommeil léger

Le mouvement des yeux cesse dès que vous entrez dans la deuxième phase du sommeil lent. Le sommeil léger, ou sommeil conformé, représente plus de 50 % du temps de sommeil. Le durée du sommeil léger est d’environ 20 minutes. Une fois cette période écoulée, le dormeur s’endort profondément.

Le sommeil profond

Cette phase de sommeil est essentielle. En effet, elle permet aux neurones de se synchroniser afin de consolider la mémoire. Pendant le sommeil profond, l’organisme du dormeur se rétablit physiquement et les toxines accumulées dans le cerveau sont éliminées. Chez l’enfant, c’est durant ce cycle que les hormones de croissance sont sécrétées. Il est difficile de se réveiller pendant le sommeil profond : les réveils durant cette phase sont appelés « l’inertie du sommeil ». En vous réveillant pendant le sommeil profond, vous vous sentez fatigué au réveil. Si vous souhaitez vous lever en forme le matin, il est donc conseillé de privilégier un réveil lors d’un sommeil léger.

Le sommeil paradoxal

La phase de sommeil paradoxal dure entre 15 et 20 minutes. Cette phase est parfois appelée REM (mouvement rapide des yeux) car elle se caractérise par une rapidité oculaire mouvements. À ce stade, la personne endormie a une respiration et un rythme cardiaque irrégulier, ainsi qu’une température corporelle dérégulée. Durant cette phase, votre corps est complètement inerte. Tu es comme paralysé. D’un autre côté, votre cerveau fonctionne à plein régime : les rêves dont vous vous souviendrez probablement se produisent pendant le sommeil paradoxal.

La paralysie des muscles est un système de protection, permettant précisément au dormeur de ne pas se lever pendant ses rêves. Ce système de protection ne fonctionne pas bien chez les somnambules. Cette étape, qui occupe 20 à 25 % de votre nuit et s’étend sur de courtes périodes, permet de consolider l’apprentissage moteur de la journée.

Mieux comprendre les phases du sommeil grâce à la polysomnographie

Comme vous pouvez le constater, chaque phase du sommeil est importante et joue un rôle très particulier. Pour un sommeil de bonne qualité, il est important que les différents cycles de sommeil se succèdent harmonieusement. Le manque de sommeil nocturne ou un sommeil perturbé peuvent entraîner un trouble du sommeil, tels que l’apnée du sommeil. N’oubliez pas que les troubles du sommeil peuvent avoir de nombreuses conséquences néfastes sur votre bien-être : fatigue chronique, irritabilité, troubles de l’humeur, endormissement dans la journée, difficultés de concentration…

Si vous ressentez beaucoup de fatigue et que vos réveils sont difficiles, il peut être judicieux de faire un polysomnogramme. Cet examen du sommeil vous permettra de mieux comprendre votre sommeil et d’identifier d’éventuels troubles du sommeil. En effet, la polysomnographie permet d’enregistrer différentes données physiologiques lorsque le patient est en phase de sommeil. Ce test nécessite une ordonnance et vient souvent en complément des examens préalables. La première étape en présence de troubles du sommeil est toujours de consulter votre médecin, qui peut commencer à poser un diagnostic.

Santé